What can you do with a history degree? Many things ! | Que faire avec un diplôme en histoire ? Plein de choses !

Stacey Devlin: Senior Associate | Associée principale @ Know History

Ancienne de l’Université Algoma University Alumni

Not your Typical History Career

Stacey Devlin doesn’t consider herself in a typical history role. The Algoma University’s Honours Bachelor of Arts in History and English graduate works at Know History in the field of Public History, working with new technologies, tracing genealogies, creating documentaries, and more, in an effort to share an accurate portrayal of the past.

Devlin credits her undergraduate and graduate degrees, coupled with a one year internship at NORDIK Institute for helping her land a career with Know History, an Ottawa-based historical consulting company, which opened its doors in 2011. “We help people and organizations with a variety of ‘historical services’, including research, exhibits, reports, genealogy, documentaries and films, social network analysis, mapping, oral histories, and traditional knowledge and land use studies.”

While Devlin herself once planned to follow the traditional trajectory of those interested in history, she is glad she was exposed to the realm of public history and is hopeful others too will consider a future in the growing field. “Public history isn’t always addressed in undergraduate history degrees. I happened across it in my third year, but I didn’t realize historical research companies existed until I was doing my Master’s degree. I’m happy to see this is changing. And I’m very excited to see the History Department at Algoma U offering their first public history course this year. Hopefully it will encourage history students to have a broader understanding of what their degree can do.

“I think it’s important for history students to know that this sort of thing is a career option. I very much respect my colleagues in academia, but there’s a whole other world of history going on outside of universities. Much of the research being done off campus has a direct impact on not only how people approach the past, but also on current policy development, decision making, and quality of life. It’s important for people with a strong history background to be in such positions.”

+++++

Un cheminement de carrière pas comme les autres

Stacey Devlin ne considère pas occuper un poste typique aux historiens. Stacey, qui a obtenu un baccalauréat ès arts avec spécialisation en histoire et en anglais de l’Université Algoma, travaille à Know History dans le domaine de l’histoire publique. Elle utilise les toutes dernières technologies, retrace les généalogies, produit des documentaires, etc., dans le but de partager une représentation fidèle du passé.

Devlin estime que ce sont ses diplômes de premier cycle et d’études supérieures, ainsi qu’un stage d’un an à l’Institut NORDIK, qui lui ont permis de décrocher une emploi à long terme chez Know History, une entreprise de consultation en histoire d’Ottawa qui a ouvert ses portes en 2011. « Nous aidons les gens et des organisations variées avec des « services liés à l’histoire », y compris la recherche, les expositions, les rapports, la généalogie, les documentaires et les films, l’analyse des réseaux sociaux, la cartographie, les histoires orales et les connaissances traditionnelles ainsi que les études d’utilisation du territoire. »

Même si Stacey elle-même avait prévu suivre la trajectoire traditionnelle de ceux qui s’intéressent à l’histoire, elle est heureuse d’avoir été exposée au domaine de l’histoire publique et espère que d’autres envisageront un avenir dans ce domaine en pleine expansion. « L’histoire publique n’est pas toujours abordée dans les programmes d’histoire au premier cycle. J’ai découvert l’histoire publique par hasard à ma troisième année, mais je n’avais pas réalisé que des sociétés de recherche en histoire existaient jusqu’à ce que je fasse ma maîtrise. Je suis heureux de voir que cela change. Et je suis très heureuse d’apprendre que le département d’histoire de l’Université Algoma offre son premier cours d’histoire publique cette année. Espérons que cela encouragera les étudiants en histoire à mieux comprendre ce que leur diplôme peut offrir en termes d’emploi.

« Je pense qu’il est important pour les étudiants en histoire de savoir que ce genre de travail peut être un choix de carrière. Je respecte beaucoup mes collègues du milieu universitaire, mais il y a tout un autre monde d’histoire qui existe à l’extérieur des universités. Et une grande partie de la recherche effectuée à l’extérieur du campus universitaire a un impact direct, non seulement sur la façon dont les gens abordent le passé, mais aussi sur l’élaboration de politiques, la prise de décision et la qualité de vie. Il est important que les personnes ayant une solide formation en histoire occupent de telles positions. »