What can you do with a history degree? Many things ! | Que faire avec un diplôme en histoire ? Plein de choses !

Joanie Migneault : Conseillère en recherche | Research Advisor @ Ministère de la Famille du Québec

Ancienne de l’Université Laval Alumni

J’ai étudié à l’université Laval où j’ai fait mon baccalauréat (2003-2006) et ma maîtrise (2006-2009) en histoire, sous la direction d’Alain Laberge.

Depuis 2008, je suis conseillère en recherche et statistique au sein de la direction de la recherche, de l’évaluation et de la statistique du ministère de la Famille du Québec. Mon travail consiste à produire et analyser des données, dans le but de documenter des phénomènes et rédiger des avis et des fiches d’information, en réponse à divers besoins informationnels ministériels ou de partenaires, de chercheurs, de journalistes, etc. Je coordonne également la production d’un périodique d’information statistique, le bulletin Quelle famille?, qui présente diverses facettes des familles et des personnes qui les composent (enfants, parents, aînés, etc.).

Mes études en histoire m’ont permis de développer des habiletés en rédaction qui me servent quotidiennement, principalement la capacité de synthèse, l’organisation de la pensée et la structuration de l’écrit qui en découle, sur lesquels on insiste beaucoup au cours de la formation. Mes études m’ont également permis d’acquérir les principes fondamentaux de toute démarche scientifique, parmi lesquels la rigueur méthodologique occupe une place centrale. Mes fonctions m’amènent à me familiariser avec de multiples sources d’information (base de données administratives, données d’enquêtes, littérature scientifique, etc.), et ma formation en histoire m’a outillée à en faire la critique, mais aussi à en reconnaître le potentiel informationnel et en extraire l’essence.

De même, au cours de ma formation, j’ai appris à traiter et à m’approprier rapidement des quantités importantes d’information, ce qui m’a préparée à produire, dans des délais parfois très brefs, des états de situation synthétiques, intelligibles et adaptés à différents types de lectorats. Mes études, tant au baccalauréat qu’à la maîtrise, m’ont aussi mise en contact avec des travaux issus des sciences sociales et connexes à l’histoire – sociologie, démographie, droit, anthropologie, principalement – et à reconnaître l’apport indéniable de l’interdisciplinarité pour éclairer un phénomène. Finalement, si les spécialistes sont très valorisés dans l’espace public, les travailleurs qui ont une formation générale comme les diplômés en histoire trouvent aisément leur apport en milieu de travail, car les compétences développées au cours de la formation, notamment sur le plan méthodologique, transcendent les fonctions et sont hautement appréciées des employeurs.

 +++++

I have a bachelor degree (2003-2006) as well as a Master’s degree in history from the Université Laval. My thesis supervisor was Alain Laberge.

Since 2008, I am a research and statistical advisor in the research, evaluation and statistics department at the Quebec Ministry of Family. My job is to produce and analyze data in order to document phenomena and write opinions and fact sheets in response to various information requests from departments, partners, researchers, journalists, etc. I also coordinate the production of a statistical bulletin, Quelle famille?, which publishes information on various aspects of families and its members (children, parents, elders, etc.).

My studies in history have allowed me to develop writing skills that I employ on a daily basis, mainly the capacity for synthesis, the organization of thought and structured writing, all of which are emphasized in history courses. My studies have also enabled me to acquire the fundamental principles of any scientific approach, where methodological rigour occupies a central place. My duties lead me to acquaint myself with multiple sources of information (administrative database, survey data, scientific literature, etc.), and my training in history has also allowed me not only to read information critically, but to also recognize the information potential of a text and to extract its essence.

Likewise, during my training, I learned how to process and assimilate important quantities of information, which prepared me to produce, often in very short order, concise and intelligible resumes of a situation in a language accessible to different types of readership. My studies, both during my baccalaureate and my master’s degrees, have also put me in contact with research documents in the social sciences and history-related disciplines – sociology, demography, law, anthropology, and to recognize the undeniable contribution of interdisciplinarity to elucidate a phenomenon. Finally, if specialists are highly valued in the public sphere, employees with general education such as history graduates can easily justify their contribution in the workplace because the skills developed during their education, particularly in terms of methodology, transcend roles and are highly appreciated by employers.